Compte tenu d’un grand nombre de convergences de vues et d’intérêts communs, la France considère la Hongrie comme un partenaire important dans les domaines de l’agriculture et de la politique environnementale. Ces dernières années, de nombreux secteurs ont dû faire face à une situation économique difficile, dont les causes sont notamment l’embargo russe, la diminution de la demande chinoise, la suppression des quotas de lait de l’Union européenne ainsi que l’augmentation de la production des acteurs importants du marché mondial. La France est engagée dans la résolution des crises touchant les différents marchés agricoles (lait, porc…etc.), notamment à l’échelle de l’Union européenne, au sein de laquelle la Hongrie constitue un partenaire clé.

A l’échelle bilatérale, un forum de coopération a été institutionnalisé. Le Groupe de travail agricole hungaro-français tient séance annuellement, en alternance dans les deux pays et se concentre surtout sur les différents domaines de la réforme de la Politique agricole commune (PAC). Les deux pays partagent aussi un point de vue similaire sur les problématiques suivantes: la relation entre le changement climatique et l’agriculture, le maintien de l’exemption des organismes génétiquement modifiés (OGM), la lutte contre la perte et le gaspillage alimentaire (dans laquelle la France est en pointe), les questions de la relation entre l’élevage et la protection de l’environnement, ainsi que les négociations pour un accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union européenne. La coopération repose sur un échange de bonnes pratiques pour la réalisation de produits locaux et pour le développement de circuits alimentaires courts. Les échanges concernent tout particulièrement la protection de l’origine des aliments et des vins, les indicateurs géographiques de marchandises ainsi que la sylviculture durable.

 

Les échanges bilatéraux dans le domaine de l’agro-alimentaire

Ces sept dernières années, les importations hongroises en provenance de France ont fluctué entre 125,9 et 210,4 millions d’euros, tandis que les exportations hongroises vers la France entre 168 et 243 millions d’euros. Notre solde était donc positif durant toute cette période, à l’exception de 2012 (- 2,3).

En 2014, nos importations et nos exportations ont augmenté de 9,9 % (avec respectivement + 16,9 millions d’euros et + 19,6 millions d’euros). Notre solde a ainsi connu une augmentation de 9 % (+ 2,6 millions d’euros) par rapport à l’année 2013.

Dans les six premiers mois de l’année 2015, nos exportations ont enregistré une récession de 1,3 % (soit -1,6 millions d’euros), tandis que nos importations ont, en revanche, enregistré une augmentation de de 21,7 % (soit +26,3 millions d’euros).

 

Les chiffres du commerce extérieur hongrois réalisé avec la France de 2008 à 2015 (en milliers d’euros)

 

 

Importations

Exportations

Solde

2008

139 493

177 921

38 428

2009

125 996

168 000

42 004

2010

141 297

181 708

40 410

2011

182 160

184 436

2 276

2012

192 717

181 848

-10 869

2013

193 482

223 458

29 975

2014

210 394

243 025

32 630

1er semestre 2014

121 113

124 214

3 101

1er semestre 2015

147 391

122 599

-24 792

 

 

Office statistique central de Hongrie (KSH)

Parmi les produits hongrois exportés vers la France, l’on compte la volaille, les conserves de légumes et de maïs ainsi que les aliments pour animaux. De son côté, la Hongrie importe surtout en provenance de France des semences de maïs et de tournesol, des jus de fruits et de légumes ainsi que des fourrages pour les animaux. Sur le marché français, nous avons la chance d’apparaître avec des produits typiques ou innovants, en conformité avec les exigences françaises en termes de qualité. L’introduction de vins hongrois dans le commerce de détail en France permet ainsi de proposer aux clients une offre plus diversifiée et reçoit un accueil très favorable.

 

Doté d’un Attaché agricole, l’Ambassade de Hongrie en France soutient l’exportation de produits agro-alimentaires hongrois en France à travers des opérations de promotion. Nous participons ainsi à de nombreuses foires et expositions professionnelles, comme par exemple le Salon international de l’Agriculture (SIA), le Mondial des Fournisseurs de l'Agriculture et de l'Élevage (SIMA) – dont les prochaines éditions auront lieu à la fin du mois de février et au début du mois de mars 2017 à Paris – ou encore le Salon international du vin et des spiritueux réservé aux professionnels Vinexpo, qui se tiendra à Bordeaux au mois de juin 2017. Le Salon international de l’alimentation (SIAL Paris) s’est tenu du 17 au 20 octobre 2016 avec une participation significative de la Hongrie. D’autres événements ont également eu lieu : le Salon international de la production animale (SPACE) à Rennes (du 13 au 16 septembre 2016) et le Sommet de l'Elevage à Clermont-Ferrand (octobre 2016).

 

La Hongrie est également active à travers sa participation au sein d’organisations internationales spécialisées siégeant à Paris. C’est le cas de l’Organisation internationale pour la Santé des Animaux (OIE) et de l’Organisation internationale pour la Culture de la Vigne et l’Œnologie (OIV). Compte tenu du rôle primordial de l’OIE dans le commerce international et dans l’administration des services vétérinaires à l’échelle mondiale, et du rôle de l’OIV dans la réglementation de l’œnologie, la Hongrie s’assure – au-delà de la conformité aux normes internationales et de la protection de la santé et de l’environnement – que ses produits puissent satisfaire les attentes des consommateurs et que le marché des produits animaux et œnologiques s’inscrive véritablement dans une logique durable.

 

Les domaines de coopération dans le développement durable 

Attachée à la protection de l’environnement, la Hongrie a été le premier Etat membre de l’Union européenne à ratifier l’Accord de Paris sur le climat (COP 21). Afin d’honorer ses engagements au niveau national, elle entretient une coopération étroite avec la France dans les domaines du développement durable, de la protection de la diversité biologique, du développement vert et de l’approvisionnement en énergie.

La Hongrie a notamment adhéré à l’initiative française « 4 pour 1000 », dont l’objectif est l’amélioration de la séquestration du carbone dans les sols pour la sécurité alimentaire et le climat.

Les deux pays coopèrent aussi dans le domaine de l’économie circulaire et partagent leurs  expériences mutuelles en matière de recyclage biologique et économique.

La coopération bilatérale et l’échange d’expériences entre les acteurs gouvernementaux et les professionnels dans l’aménagement des eaux et la politique des eaux, ainsi que notre participation commune à des organisations internationales ont une importance majeure, dans laquelle s’inscrit le Sommet mondial de l’Eau de Budapest (2e édition), qui sera organisé du 28 au 31 novembre 2016 sous le haut-patronage du président de la République hongrois Monsieur János Áder.

 

Sites hongrois pertinents :

Site du Ministère des Affaires agricoles :

http://www.kormany.hu/hu/foldmuvelesugyi-miniszterium

Site de la Chambre Nationale de l’Agriculture :

http://www.nak.hu/

Site du Bureau du Président de la République :

http://www.keh.hu/v50-Kozos_siker&pnr=1

Données statistiques :

http://www.ksh.hu/